le fichier électoral et la machine à voter encore sans consensus

Editorial Congo Actualité n. 355 – Par le Réseau Paix et Congo

 

La publication des statistiques des électeurs

Le 6 avril, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié les statistiques des électeurs par entités électorales, selon les différentes provinces. Selon les statistiques présentées par Corneille Nangaa, président de la CENI, à la fin de l’opération d’enrôlement des électeurs, le fichier électoral comprenait 46.542.289 électeurs. Toutefois, dans une opération de toilettage, on a détecté et éliminé 5.381.763 cas de doublons et 902.290 cas de mineurs. Par conséquent, le total effectif des électeurs est passé à 40.258.236 électeurs, avec une diminution de 6.284.053 électeurs, un chiffre exorbitant qui représente 13,5% des 46.542.289 d’électeurs initialement enrôlés, un pourcentage trop élevé qui a entraîné une perte de temps, une augmentation des dépenses et un gaspillage injustifié des fonds destinés au processus électoral.

Le 9 avril, la Commission électoral a déposé au ministère de l’Intérieur l’avant-projet de loi relatif à la répartition des sièges au sein du Parlement et le 10 avril, elle a remis au Procureur Général de la République (PGR) la liste des cas d’enrôlements multiples et irréguliers des électeurs.

Selon certains observateurs, parmi les causes de ces enrôlements irréguliers, on peut mentionner une opération  de « gonflement » organisée par certains politiciens, en vue des prochaines élections législatives. En effet, alors que la nouvelle loi électorale a fixé un seuil de représentativité susceptible d’éliminer beaucoup de petits partis politiques aux législatives, beaucoup auraient alors misé sur ce « gonflement systématique », pour ainsi augmenter le nombre de sièges dans leurs provinces, augmentant ainsi leurs chances d’être élus.

Continue reading

Congo Actualité 355

SOMMAIRE

ÉDITORIAL: LE FICHIER ÉLECTORAL ET LA MACHINE À VOTER ENCORE SANS CONSENSUS

  1. LE PROCESSUS ÉLECTORAL
    1. La publication des statistiques des électeurs selon les différentes provinces
    2. Le débat sur la machine à voter
    3. Le CLC et la CENCO
    4. La Communauté Internationale
  2. LE CAS MOÏSE KATUMBI
    1. La question de sa nationalité
    2. L’affaire « recrutement de mercenaires »

 

Continue reading

Une liste des partis politiques et une série de nouvelles alliances éelectorales

Editorial Congo Actualité n. 354 – Par le Réseau Paix et Congo

 

Le 26 mars, comme prévu par le calendrier électoral, le ministre de l’Intérieur, Henri Mova Sakanyi, a présenté à la Commission électorale une liste actualisée des partis politiques pouvant participer aux prochaines élections. La liste comprend 599 partis politiques et 94 coalitions.

Le ministre Mova a déclaré que, au nom de l’inclusivité du processus électoral, tant souhaitée par les signataires de l’accord du 31 décembre 2016, la liste inclut tous les partis politiques dans leur ensemble, y compris les « dédoublés », nés de scissions et divisions internes. En ce qui concerne cette catégorie de partis, Henri Mova Sakani leur a recommandé de trouver une solution à l’amiable.

Dans le cas contraire, ils n’auront qu’à s’adresser à la justice. Tout cela met en grande difficulté la Commission électorale qui, pour éviter des conflits entre des partis différents mais ayant une origine commune, avait insisté sur une identification très claire de la dénomination, du logo, de l’adresse du siège, du numéro de l’arrêté de fonctionnement et du nom du représentant légal de chacun d’entre eux. Il est donc nécessaire que la Commission électorale examine immédiatement la liste reçue afin que, en collaboration avec les partis politiques concernés et les institutions compétentes, l’on puisse résoudre rapidement tout différend et publier la liste définitive des partis pouvant participer aux prochaines élections.

Continue reading

Congo Actualité n. 354

SOMMAIRE

ÉDITORIAL: UNE LISTE DES PARTIS POLITIQUES ET UNE SÉRIE DE NOUVELLES ALLIANCES ÉELECTORALES

  1. DE NOUVELLES PLATEFORMES OU COALITIONS POLITIQUES
  2. UNE LISTE DE 599 PARTIS POLITIQUES ET 94 COALITIONS
    1. Le rapport du CNSA sur le dédoublement des certains partis politiques
    2. La remise de la liste à la Commission électorale par le Ministre de l’Intérieur
  3. LE CONGRÈS DE L’UDPS / AILE LIMETE
    1. La convocation
    2. L’UDPS / aile Tshibala essaye de l’empêcher
    3. Félix Tshisekedi élu président de l’UDPS / aile Limete

 

Continue reading

Congo Actualité n. 353

SOMMAIRE

DEUX LETTRES AU SÉCRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU

  1. Le Comité Laïc de Coordination (CLC)
  2. Le Rassemblement de l’Opposition / aile Limete

 

Continue reading

Un changement de cap → désormais vers les élections

Editorial Congo Actualité n. 352 – Par le Réseau Paix et Congo

 

Au cours des dernières semaines, il y a eu un changement important dans la situation politique de la République Démocratique du Congo. Les partis politiques, de la majorité et de l’opposition, se concentrent, enfin et de plus en plus, sur l’organisation des élections présidentielles, législatives nationales et législatives provinciales prévues pour le 23 décembre prochain.

Continue reading

Congo Actualité n. 352

SOMMAIRE

ÉDITORIAL: UN CHANGEMENT DE CAP → DÉSORMAIS VERS LES ÉLECTIONS!

  1. UNE RÉUNION DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU SUR LA RD CONGO
    1. Les propos de Nikki Haley
    2. La réaction du président de la Commission électorale
  2. LE PROCESSUS ÉLECTORAL
    1. La Commission électorale insiste sur l’introduction de la machine à voter
    2. Les réactions de l’Opposition sur la machine à voter
    3. Les différentes positions de l’Opposition sur une transition sans Kabila et sur une candidature unique pour la présidentielle
  3. LE CONCLAVE DU G7 ET DE L’AR À JOANNESBURG
    1. Le déroulement des assises
    2. Les répercussions sur l’UDPS et le Rassemblement de l’Opposition
  4. JUSQU’AU BOUT … MALGRÉ TOUT
    1. Une «journée ville morte» en mémoire des martyrs de l’accord de la Saint-Sylvestre
    2. Les cris d’alerte de l’ASADHO et de COJESKI
    3. Le rapport de la Commission CEM 3121
    4. Le communiqué de presse du Comité Laïc de Coordination (CLC)

Continue reading

QUEL SORT POUR LES MANIFESTATIONS DU COMITÉ LAÏC DE COORDINATION?

Editorial Congo Actualité n. 351 – Par le Réseau Paix et Congo

 

Le dimanche 25 février, le Comité Laïc de Coordination (CLC) a organisé une troisième manifestation contre la dictature, pour exiger la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016.

 

Adhésions intéressées et instrumentalisations

De nombreux partis de l’opposition et mouvements civiques, y compris l’UDPS, le G7 et la Dynamique de l’Opposition, ont adhéré à cette manifestation organisée par le CLC. Il s’agit d’une adhésion quelque peu anormale, surtout pour la diversité des objectifs.

Les objectifs du CLC sont essentiellement deux:

– la pleine application de l’accord du 31 décembre 2016, surtout en ce qui concerne les mesures de décrispation politique qu’il prévoit et

– une déclaration publique de l’actuel Chef de l’État, dans laquelle il rassure le peuple congolais sur sa volonté de ne pas briguer un troisième mandat présidentiel, comme prévu par la constitution.

Les objectifs des partis de l’opposition sont aussi deux, mais totalement différents:

– la démission immédiate de l’actuel président de la République, Joseph Kabila, considéré comme le principal obstacle à l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles, et

– l’instauration d’une transition sans Kabila, avec un nouveau gouvernement de transition chargé d’organiser les élections.

C’est cette radicale diversité des objectifs qui, selon plusieurs observateurs, rend atypique et incompréhensible cette adhésion des partis de l’opposition aux marches du CLC et qui offre au régime un «excellent» prétexte pour ne pas en prendre acte et, donc, pour les réprimer, même si de façon inconstitutionnelle et, donc, illégale.

Continue reading

Congo Actualité n. 351

SOMMAIRE

ÉDITORIAL: QUEL SORT POUR LES MANIFESTATIONS DU COMITÉ LAÏC DE COORDINATION?

  1. LA DECLARATION DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU CONGO
  2. LA TROISIÈME MARCHE DU COMITÉ LAÏC DE COORDINATION
    1. L’annonce
    2. Les adhésions
    3. Les critiques
    4. À la veille de la manifestation
    5. Le jour de la manifestation
    6. Bilans et évaluations
    7. Procédures judiciaires

Continue reading

D’une « transition sans kabila » à des « élections sans kabila »

Editorial Congo Actualité n. 350 – Par le Réseau Paix et Congo

 

Vers des « élections sans Kabila »?

Le 26 janvier, lors d’une conférence de presse à Kinshasa, à une journaliste qui lui demandait s’il allait se présenter ou non comme candidat pour un troisième mandat, le président Joseph Kabila lui a répondu de façon indirecte, en se référant à la constitution. On pourrait penser que le président faisait allusion à l’article 70 qui limite le nombre des mandats présidentiels à un maximum de deux. À une deuxième question sur l’éventualité d’un recours au référendum populaire pour modifier la Constitution, en particulier l’article 70 susmentionné, afin de pouvoir se porter candidat pour un troisième mandat présidentiel, Joseph Kabila a fait référence au calendrier électoral, qui ne prévoit aucune date pour organiser un référendum sur une quelconque révision constitutionnelle.
Le 31 janvier, le président de la Commission électorale, Corneille Nangaa, a annoncé la fin de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs, conformément aux dispositions du calendrier électoral.

Ces éléments pourraient suggérer que les élections pourraient effectivement avoir lieu le 23 décembre 2018, comme prévu dans le calendrier électoral publié par la Commission électorale.
Il s’agirait probablement de « élections sans Kabila », dans lesquelles la majorité présidentielle pourrait présenter un candidat autre que Kabila, mais qui jouit de sa confiance. Naturellement, le nom de ce candidat ne sera pas divulgué avant l’ouverture de l’opération du dépôt des candidatures.

Continue reading